Plantes grimpantes à vrilles

Certaines plantes grimpantes forment des vrilles pour s’accrocher à leur support et grimper. Les vrilles sont des prolongements mobiles qui s’enroulent autour des objets qu’elles touchent pour permettre aux plantes grimper et monter en hauteur. Les terminaisons des vrilles sont utilisées comme des griffes pour accrocher les aspérités des parois. Les plantes grimpantes à vrille ne risquent pas d’endommager les parois d’un bâtiment. D’autres grimpantes forment des pétioles volubiles qui remplissent une fonction similaire.  

Espèces

La vigne est probablement la liane à vrilles la plus connue, tout comme ses cousines la vigne vierge et la vigne sauvage. La vigne vierge vraie Parthenocissus quinquefolia forme des vrilles, tout comme la bignone du chili, le pois de senteur ou la passiflore (des annuelles). Des vrilles se forment sur les jeunes pousses de ces plantes, qui réagissent au contact et s’enroulent autour des objets qu’elles touchent, et se lignifient avec le temps (pour les plantes pluriannuelles).

Treillages de support

Les plantes grimpantes à vrilles ont besoin de supports, pas trop épais pour que les vrilles puissent s’y enrouler facilement. Les espaliers en bois découpés à 25mm x 25 mm sont suffisants, du moins pour de la vraie vigne. Pour les plantes pluriannuelles dont les pousses se lignifient, les vrilles anciennes devront être retirées pour préserver l’esthétique de l’ensemble, et l’effort d’entretien s’en trouve augmenté. 

Treillage de support adaptés

Un support avec des câbles parallèles est idéal pour les plantes grimpantes à vrilles, elles pourront y monter échelon par échelon. Selon la sorte, le maillage devra être plutôt fin. La charpente du tronc des annuelles devra être attaché côté extérieur sur le câble de support le plus bas du système de support. La version moyenne est généralement suffisante pour ces plantes grimpantes, mais les versions lourde et massive peuvent être utilisées pour augmenter l’espacement avec le mur et prévenir le risque de mildiou, notamment pour les vignes les plus susceptibles aux maladies cryptogamiques.

Systèmes de câbles « peu adaptés »

Les systèmes peu adaptés comprennent notamment ceux dont le champ de croissance est trop petit pour la croissance naturelle de la plante grimpante. Si la plante est cultivée en bac, sa croissance est limitée, ce qui permet d’utiliser un support plus petit. Selon la plante, le maillage du support de câbles peut également être trop petit dans le sens où la densité du maillage n’apporte rien de plus à la plante et augmente en revanche la difficulté de l’entretien.

Supports complètement inadaptés

Les grimpantes à vrilles sont très flexibles, presque aucune forme empêchera la plante de grimper. Les systèmes de très grande taille inadaptés à la croissance de certaines annuelles sont complètement inadaptés.

Vrille de vigne sur un câble d'acier inox
Vrille de vigne sur un câble d'acier inox
Tige de bambou et vigne vierge
Vrille d'une vigne vierge
Pois de senteur colonisant une clôture
Plante à vrilles et clôtures
La vigne est le représentant le plus connu des grimpantes à vrilles
Plantes à vrilles
La vigne développe des vrilles pour se hisser en hauteur. Les restes des vrilles des années précédentes sont visibles.
Weinreben als "Ranker"
Vrilles lignifiées sur un dispositif d'ancrage WM 12XX8
Vrilles lignifiées
Vrilles lignifiées de la vigne, photo prise en hiver
Plantes grimpantes à vrilles sur un espalier