Pleurs de la vigne après la taille

Une taille tardive de la vigne, recommandée pour les zones au climat plus froid, est accompagnée de pleurs de la vigne au niveau des points de coupe - ce phénomène n'est pas mauvais pour la vigne, cela lui permet d'éviter de noyer les bourgeons.

À partir de février la vigne commence à tirer l'eau du sous sol, jusqu'à 30 mètres de profondeur, et cette eau s'écoule des points de coupe pas encore séchés. Ce processus peut durer pendant deux semaines, et de véritables ruisseaux peuvent s'écouler le long du tronc. Ce phénomène sont les pleurs de la vigne. Le glucose, qui protégeait la vigne contre le gel, s'échappe pendant ce processus, elle est plus sensibles aux gelées tardives après avoir pleuré.

 

Il faudra surtout éviter que l'eau ne coule le long des tiges et noie les bourgeons importants. Cela peut êtr fait en placant le point de coupe de la bonne manière: en coupant en biais on permet à l'eau de s'écouler entre les bourgeons. Les baguettes longues peuvent aussi être tendues et possitionnées vers le bas. Un petit fil attaché juste derrière le point de coupe aide aussi l'eau à s'écouler.

Ecoulement de la sève au point de coupe d'un courson fraichement taillé. Le sarment est dirigé vers la bas, la vigne peut pleurer librement et les bourgeons ne sont pas endommagés.
Pleurs de la vigne
Point de taille - après quelque temps, un liquide gélatineux apparait au niveau du point de coupe avant de sécher.