• Deutsch
  • English
  • Français

Treille de vigne horizontale

La treille de vigne est la forme classique pour palisser la vigne sur une façade. Les feuillage et grappes partent d’un ou deux bras de charpente conduit à l’horizontale. La vigne peut avoir un bras ou deux bras et prendre une forme en « T » sont possibles. Le tronc de la vigne reste vierge de feuillage.

Origine

Ce système de conduite de la vigne a été mis en application et amélioré principalement dans le village de Thomery à Fontainebleau. On y faisait du raisin de table à partir de Chasselas. Les photos présentées ici sont cependant majoritairement issues de la région viticole de l’est de l’Allemagne Saale-Unstrut.

Besoin en surface

La surface nécessaire pour le feuillage d’une treille à la Thomery est de 70 à 120cm de haut. Pour des rubans de végétation plus fins et placés plus hauts, référez-vous à la formation de la vigne en guirlande. La longueur optimale pour un bras de charpente est de 1,20 mètre pour une treille en forme de « T », ou de 2,40 mètres pour une treille en coude. Grâce aux nouvelles techniques de culture de la vigne, notamment l’utilisation de porte-greffe vigoureux, on peut créer des bras plus longs. Pour des treilles plus larges, mieux vaut installer plusieurs pieds de vigne. Pour une bonne distribution de la sève dans la forme en « T », les deux bras doivent être de même longueur. La distance au sol d’une telle treille devrait être de 0,5 mètre au moins ; pour une hauteur maximale de 5 à 6 mètres.

Support et palissage

On peut utiliser soit des systèmes de câbles ou bien des treillages en bois. En règle générale, un câble unique pour conduire le tronc est suffisant, puis 2 à 4 câbles horizontaux (disposés à une distance de 25 cm à 35 cm) pour conduire les bras et les sarments. Les bras sont attachés au câble inférieur, les sarments sont ensuite palissés sur le câble supérieur.

Formation et taille

La taille de formation est récapitulée en bas de page à l’aide de schémas. Sur les bras de la charpente, on laissera des baguettes tous les 15 cm à 20 cm. Si les baguettes sortent de bourgeons orientés vers le haut tous les 2 ou 4 yeux, le bras entier sera plus vigoureux et durable, puisque l’écoulement de la sève ne sera ralenti que sur la moitié supérieure du bras. Seul le prolongement du bras part des bourgeons orientés vers le bas.

Le bois de deux ans est taillé court ou mi long, pour certains cépages et pour un rendement élevé, on fera une taille longue.

Treille de Thomery avec un ou deux bras ou en "T", câbles horizontaux
Treille de Thomery
Treille de vigne. Plus de photos ici
Cordon de vigne
Masse foliaire d'une treille de vigne
Treille horizontale
Un cordon de vigne peut être très ordonné si la taille est faite correctement.
Espalier de vigne
Treille de voigne plantée au pied du mur
Treille de vigne, pied de vigne planté en fosse, taille courte
Cordons de vigne avant la taille d’hiver et après la taille d’hiver
Taille d’une treille de vigne
La taille longue est moins courante mais permet un meilleur rendement, les baguettes sont palissées sur le câble inox.
Taille longue
Cordon de vigne large avec un seul pied
Cordon de vigne
Treille de vigne en « T » avant les vendanges
Cordon avec du raisin
Cordons avant la taille courte
Cordons historiques
Taille courte de la vigne, sur trois câbles, système conforme au 1060.
Formation de la vigne en treille
Treille de vigne à deux bras avec un seul cep
Treille à deux bras
Treillage d’espalier avec des cordons de vigne, charpentes en « T » ou coudées. Plus de photos sur la page "taille d'hiver".
Cordon de vigne
Plusieurs cordons de vigne sur un treillage d’espalier
Vigne sur treillage d’espalier
Deux cordons coudés palissés sur la forge du village
Vigne en espalier sur la forge du village
Cordon horizontal sur une rambarde
Terrasse avec de la vigne
Treille de vigne sur un mur de pierre naturelle
Cep de vigne palissé et conduit sur le mur

Taille de formation

1ère et 2ème année

Image 01: Croissance et ébourgeonnage au printemps
Taille de formation de la treille
Image 02: Pliage du sarment
directeur
puis liage de la vigne sur le câble inférieur
Treille de vigne
Image 03 : Un pampre situé sur le coude est attaché sur le câble, les autres pampres sont taillés à une feuille

2ème année

Image 04 : Taille d’hiver, pour chaque bras on laisse 2 bourgeons en haut et un seul en bas qui servira à prolonger le bras
Image 05 : Contrairement au système s’appliquant au cordon vertical, on supprime ici un œil sur deux ou un œil sur quatre s’ils sont très serrés, les autres sont éraflés. On pourra laissera un bourgeon de réserve sur le tronc, qui pourra éventuellement à reconstruire la treille.
Image 06 : Débourrement. Les nouvelles pousses peuvent être raccourcies vers fin août à une longueur de 1 à 1,5 mètre, pour favoriser la maturation des bourgeons utiles.

3ème année

Image 07 : Les sarments issus des bourgeons laissés l’année précédente sont taillés en coursons, tout comme le sarment de réserve. En fonction de la croissance du cep, le prolongement du bras est raccourci à 3 ou à 5 bourgeons sur la partie supérieure. Laissez une distance de 15 à 20 cm entre les coursons déjà formés et entre les bourgeons. Si le bras de charpente doit être prolongé encore d’avantage, laissez un bourgeon sur la partie inférieure (voir les images 04 à 05).
Image 08 : Éborgnage des bourgeons inutiles en hiver, le cas échéant suppression des pousses inutiles au printemps. Pour chaque bras, laissez entre 3 et 5 bourgeons sur la partie supérieure et si nécessaire un sur la partie inférieure qui servira à prolonger le bras.
Image 09. Les sarments fructifères se développent à partir des coursons et depuis les bourgeons laissés à la taille d’hiver. Au prochain hiver ces sarments seront eux-mêmes taillés court. A la fin du mois d’août, les pousses pourront être raccourcies à 1 mètre jusqu’à 1,5 mètre, pour favoriser la maturation des bourgeons.

Prolongement du tronc

Image 10 : Divers systèmes de prolongement de la charpente en éborgnant les bourgeons. 0 = sans éborgnage, 1 = bourgeons serrés, 2 = bourgeons écartés, 3 = bourgeons serrés avec décalage. Les bras du cordon de vigne ne devraient etre prolongés que de 80 cm par an max. (variante 1), ou plutôt de 3 à 5 nouveaux coursons, dont partiront les sarments fructifères chaque année. Si le bras doit atteindre un espace éloigné, on peut le prolonger de 2 à 3 mètres, à condition de ne laisser que de 4 à 5 bourgeons sur la partie supérieure (variantes 2 ou 3). Un bourgeon à l'extrêmité permet de continuer le bras plus tard.
Image 11 : après l’éborgnage:
Variante 1 : pour l’allongement du bras d’une treille de vigne avec des coursons, destinée à produire du raisin
Variante 2 : pour l’allongement du bras d’une vigne dont les sarments seront taillés longs ainsi que celles dont les sarments seront disposés en guirlandes.
Variante 3 : Pour permettre de créer deux champs foliaires séparés à partir d’une seule vigne, par exemple pour conduire le tronc de la treille en angle.
Image 12 : Débourrement. Pour la variante 0, il y a avait trop de bourgeons et tous ne se sont pas ouverts, la disposition des pousses est irrégulière