• Deutsch
  • English
  • Français

Végétalisation en hauteur: plantes grimpantes hautes de plus de cinq mètres

Une plante grimpante s'élancant vers le ciel et couvrant la façade sur des dizaines de mètres du sol est infiniment plus impressionnante qu'une petite grimpante palissée au socle du bâtiment. Ces projets de végétalisation représentent des avantages écologiques particulièrement intéressants: filtration des particules fines, diminution de la température ambiante par évapotranspiration, amélioration de l'isolation thermique et sonore. Mais une planification précise et une utilisation de supports solides, tout comme un entretien régulier s’imposent ici encore plus qu’ailleurs pour que la végétalisation soit durable. Vous trouverez sur ce site des informations similaires sur l'architecture moderne, les murs de végétation et la végétalisation de mâts et pylônes.

Palissage d'une glycine sur un bâtiment industriel à Dresden / Sachsen

Plantes grimpante et supports

Certaines plantes grimpantes se hissent en hauteur avec leurs racines adhérentes, à d'autres il faut un support autour duquel s'enrouler. La colonisation d'une façade haute par une plante grimpante peut se faire avec ou sans ttreillis de support, selon la plante choisie. Avec les plantes à crampons ou ventouses comme le lierre ou la vigne vierge on peut couvrir une façade à un coût très bas et facilement. Beaucoup de constructeurs préfèrent palisser les grimpantes pour pouvoir les guider et contenir plus facilement et pour éviter d'endommager le bâtiment. Un entretien régulier sera en tout cas nécessaire pour que le résultat corresponde effectivement aux attentes. Les plantes grimpantes comme les annuelles, le houblon, l'akébie, l'aristoloche et la vigne vierge sont faciles à entretenir. Les grimpantes volubiles comme les glycines, la renouée grimpante ou encore le bourreau des arbres doivent être régulièrement entretenus (voir plus bas), en cas de doute mieux vaut éviter ces espèces. Les plantes grimpantes s’accrochant seules aux murs peuvent provoquer des dégâts aux bâtiments si elles montent très haut, ce qui peut également être évité avec un entretien régulier.

Charge supplémentaire

Dans le cas d'une végétalisation en hauteur il faut tenir compte de la charge supplémentaire provoquée par le vent en plus de la charge normale d'une telle installation liée à la tension des câbles et du poids de la plante. Il faut alors utiliser du mortier composite et chevilles métriques à la place des chevilles plastiques pour sceller les tiges de fixation du support dans la façade. À cause  de la prise au vent du feuillage, les plantes à la croissance très vigoureuse qui ne sont pas correctement entrenues représentent un risque réel.

Protection contre les dégradations

Lors de la réalisation d’un projet de végétalisation, il faut prendre en compte le risque de vandalisme, en particulier dans les zones urbaines piétonnes et dans les quartiers sensibles. C’est pourquoi FassadenGrün recommande fortement des câbles de 4 mm de diamètre et des plots d’ancrage massifs dans les zones à risque. Pour prévenir toute tentative d’escalade sur le système de câbles, nous recommandons l'installation des câbles horizontaux à 1,80 m du sol au plus bas, et même à une hauteur de 2,50 mètres si possible, comme décrit sur la page du système de support 4030. Les plantes peuvent être guidées jusqu’aux supports avec des tuteurs provisoires, par exemple des perches en bambou.

Protection contre la foudre

Il peut être nécessaire de connecter les supports pour plantes grimpantes métalliques au paratonnerre si le bâtiment en est équipé, en particulier si le support est particulièrement massif et atteint la toiture, si le bâtiment surplombe les autres bâtiments du quartier ou présente un risque élevé d’incendie. Comme pour les marquises, boites aux lettres, panneaux routiers, voiles d’ombrage et revêtement de corniche métallique, les gracieux supports de FassadenGrün ne devraient cependant pas nécessiter un paratonnerre la plupart du temps. En cas de doute, adressez-vous à un expert ou à l’architecte.

Conclusion sur la végétalisation en hauteur :

Pour les particuliers, mieux vaut éviter la végétalisation en hauteur. Mais avec une planification appropriée, en effectuant les calculs statiques et en s'assurant que les dépenses d’entretien sont couvertes, rien n’empêche la réalisation d’un tel projet.

Végétalisation avec une pipe des hollandais « A. macrophylla » sur câbles d’acier
Végétalisation en hauteur
Les pompiers ont dû intervenir pour retirer ce wisteria palissé sur un système inadapté et descellé pendant un orage.
Dégâts au bâtiment
Cette armature doit à terme être habillée par des glycines, renouées, vgines vierges et aristoloches. Cette méthode valorise la façade mais requiert énormément d’entretien (taille, palissage, arrosage). Cette installation massive doit être connectée au paratonnerre.
Immeuble de bureau de l’IHK de Cottbus / Brandenbourg : palissage en hauteur
Glycine guidée en hauteur avec des câbles d’acier (voir photo du haut)
Palissage en hauteur d’une wistéria

Galerie de photos

Vous trouverez des exemples de palissages en hauteur. D'autres exemples sont disponibles sur la page des balcons, des murs de végétation et des mâts.

Végétalisation en hauteur avec une glycine
Végétalisation verticale avec des aristoloches palissées sur des câbles d'acier
Palissage vertical avec des Aristolochia tomentosa sur des grilles de support
Renouées palissées sur câble d'acier inox
Glycine et autres plantes sur des grilles d'acier
Végétalisation verticale avec plusieurs volubiles sur un centre commercial