Classicisme (env. 1770 à 1840)

L’ère du classicisme marque une continuation de ce qui a été entamé pendant le baroque. De plus en plus de jardins d’espaliers de taille plus modeste sont construits et souvent équipés de serres. De nouvelles espèces de plantes grimpantes sont introduites en Europe et cultivées. Le romantisme cependant introduit un contre-courant aux jardins très ordonnés : la mode est aux jardins « naturels » : la lumière et l’ordre font place aux murs couverts de lierre sans âge.

Glycine palissée contre les parois d'un bâtiment administratif à Eutin / Schleswig-Holstein

Diffusion du classicisme

Certaines villes allemandes sont exemples d’une très forte expansion au temps du classicisme, accompagnée d'un développement de la végétalisation des façades, certains encore présents aujourd'hui : par exemple Berlin, Potsdam, Weimar ou encore Eutin et Putbus. Voir en bas de page pour les images.

Biedermeier

Le style Biedermerier, de 1815 à 1850 était un courant du classicisme loin de tout idéal fanatique de quelle couleur que ce soit. Il s'agissait de vivre avec panache et style au sein du cercle familial et du cercle d'amis. Le jardinage y jouait un rôle important, et de nombreux "jardins Biedermeier" furent créés en Allemagne, avec de nombreuses fleurs, plantes grimpantes et espaliers.

Nouvelles plantes grimpantes

L'aristoloche (pipe des hollandais) est introduit en Europe à cette époque depuis l’Amérique du nord (1783), ainsi que les glycines (wistérias) chinoises et japonaises venus d’Asie (1816 et 1830), ainsi que la clématite

Récolte d'un espalier de poires, Oscar Pletsch, environ 1870
Treille de vigne

Galerie de photos

Exemples de bâtiments « verts » de l’époque du classicisme. Cliquez sur les photos pour les voir en grand !

Vigne vierge existant depuis au moins 1930, habitation style néo-classique dans la Alexandrinenstr. de Schwerin
Rosiers de Mecklenburg-Vorpommern, replantés comme à l’origine. Le prince Malte de Putbus ordonna à tous ses sujets de planter de tels rosiers devant leur maison.
Maison de jardin de Goethe à Weimar à Thüringen avec un espalier de roses.
Arboretum de Späth à Berlin, photo historique d’aristoloche siphon qui existe encore aujourd’hui.
Bains romains à Potsdam /Sanssouci / Brandenburg, akébies sur câbles tuteurs existant depuis 1907
Bureau de poste de Jahna-Pulsitz / Sachsen, espalier de vigne replanté
Habitation avec glycine à Brandenburg / Brandenburg
Aristoloche siphon sur un moulin à Miltitz / Sachsen
Habitation historique avec lierre à Eutin / Schleswig Holstein
Entrée et cep de vigne à Pegau / Sachsen
Habitation et rose palissée à Eutin / Schleswig-Holstein
Cep de vigne et rosier à Eutin / Schleswig-Holstein
Vigne vierge sur un bâtiment de 1780 à Quedlingen, Sachsen-Anhalt
Cour intérieure laissée en l’état avec un vieil espalier, année de construction inconnue, à l’entrée de Wermsdorf / Sachsen
Très vieux lierre sur un bâtiment refaçonné par Johann Friedrich Rudolf Steiner dans le style romantique, dans le parc naturel de Ilm à Weimar / Thüringen
Ruines construites dans le style romantique, végétalisées avec du lierre à Burg Mildenstein / Leisnig / Sachsen
Lierre à Grimma / Sachsen
« Temple de l'amitié » de 1802, cabane de jardin pratiquement inchangée avec treillage en bois et treille de vigne du jardin de Göschen à Grimma-Höhnstedt / Sachsen
Glycine automnale sur des bains de l’époque classique (construction entre 1824 et 1828) à Überlingen / Baden-Württemberg
"Maison du jardinier", ancien domaine aujourd’hui utilisé comme musée dédié à Liszt à Weimar / Thüringen