Architecture romane et gothique (moyen-âge, env. 800 à 1500)

Au moyen-âge, deux plantes grimpantes dominaient nos murs : le lierre et la vigne. Alors que le lierre poussait sans y être convié, la vigne était plantée près des murs pour ses raisins. Introduit par les romains au premier millénaire après Jésus Christ, on ne savait pas encore bien en faire mûrir les grappes. Le vin était une nécessité, notamment pour le culte du Christ, mais aussi pour se consoler des peines et tourmentes ainsi que, distillé, pour servir de désinfectant et de narcotique dans la médecine. Mais à cette époque, le contenu des fûts ressemblait plus souvent à du vinaigre acide plutôt qu’au vin comme on le connait aujourd’hui, car les pieds manquaient souvent de chaleur et de soleil, les moines privilégiant les variétés précoces.

Vigne devant une église monastériale du 12ème siècle à Zscheiplitz / Saxe – Anhalt

Les murs source de chaleur pour la vigne

Si la vigne était plantée près du mur protecteur du monastère, d’un mur de soutènemnt en pierre sèche ou d’un mur de maison, elle recevait la chaleur emmagasinée par la pierre, le raisin mûrissait mieux et devenait plus sucré ! Le vin issu des grappes ainsi cultivées (enfin celles laissées par les enfants et autres gourmands) avait une plus forte teneur en alcool… Le palissage sur les murs était avant tout une question pratique. Les vignes peuvent parfaitement ête plantés sur les bâtiments du moyen-âge : partout où il reste des constructions de cette époque on pratiquait la viticulture. On peut cependant favoriser les cépages modernes, plus résistants aux diverses maladies.

Treille de vigne et cabane de vigneron, Freyburg / Sachsen-Anhalt
Maison de viticulteur et treille de vigne

Le lierre : une plante grimpante domestique

Le lierre couvrait-il déjà les donjons au moyen-âge ? La question ne se pose pas pour les touristes en visite, qui en apprécient simplement la beauté tranquilloe. Il est en tout cas parfaitement adapté pour couvrir les grandes surfaces de bâtiments anciens.

Lierre, château de Kronach / Bayern
Forteresse couverte de végétation

Autres plantes utilisées pendant le moyen-âge

Le chèvrefeuilleet surtout les rosiers étaient également souvent plantés contre les murs pendant cette période : il ne s’agissait cependant pas des variétés modernes cultivées aujourd’hui mais d’espèces sauvages comme le rosier des chiens dont le plus fameux est sans doute le rosier millénaire de la cathédrale de Hildesheim, ainsi que les espaliers ou encore le houblon. D'autres plantes peuvent être très belles sur les bâtiments historiques, mais doivent alors être considérées comme des ajouts anachroniques.

Rose, cloitre de Bernburg / Sachsen-Anhalt
Fenêtre du moyen-âge avec rose

Galerie de photos

Voici quelques exemples de bâtiments du moyen-âgerevégétalisés. Cliquez sur les images pour le voir en grand !

Rosier millénaire de Hildesheim « rosa canina »
« rosa canina » près du chemin de croix de Hildesheim / Niedersachsen
Rose moderne près de l’église romane à Halle-Böllberg/ Sachsen-Anhalt
Diverses plantes à Bernburg / Sachsen-Anhalt
Treille sur une ruine gothique à Bautzen / Saxe
Treille de vigne près de l’église de Lüttchendorf / Sachsen-Anhalt
Poire en espalier, chapelle datant de 1487/1488 (datée avec les anneaux de croissance) à Ludwigsstadt / Bayern
Lierre du cloitre de la cathédrale de Merseburg / Sachsen-Anhalt
Tournesols à St. Aegidien, Bernburg / Sachsen-Anhalt
Treille au pied d’un château du moyen-âge à Merseburg / Sachsen-Anhalt
Abbaye avec lierre à Merseburg / Sachsen-Anhalt
Abbaye franciscaine, style gothique primitif avec glycine à Saalfeld / Thüringen
Cour intérieure classée monument historique avec rose soutenue par un câble inox, cloitre franciscain de style gothique primitif à Saalfeld / Thüringen
Treille de vigne sur la cave « Vinzenz Richter » à Meißen / Sachsen
Rosiers palissés à Lübeck / Schleswig-Holstein
Vigne palissée sur la "Neuenburg", Freyburg Unstrut / Sachsen-Anhalt
Bâtiment végétalisé ultérieurement avec une glycine à Markt von Meersburg, Bodensee / Baden-Württemberg
Glycine au feuillage automnal sur une maison patricienne du 15ème siècle, plantée ultérieurement : Lindenstraße 9 à Überlingen / Baden-Württemberg
Vigne vierge sur la maire de Quedlinburg / Sachsen-Anhalt